On parle beaucoup de bienveillance en entreprise ces dernières années, et notamment de management bienveillant. Appliquée au monde du travail, la bienveillance suppose une volonté de faire le bien de ses collègues de manière désintéressée. Vous venez d’arriver dans une nouvelle entreprise suite à une envie de changement voire de reconversion. Comment savoir si votre boss est un manager bienveillant ?

Qu’est-ce que le management bienveillant ?

 

Le management bienveillant est un style de management qui met l’humain au cœur des décisions, basé sur le positivisme, la tolérance et l’écoute.

Cette pratique participe grandement au bien-être des salariés, permet d’augmenter leur performance, mais aussi de réduire les risques psycho-sociaux, les situations de burn-out et de turn-over. Elle contribue donc à la réussite de l’entreprise, et c’est d’ailleurs en réalité son premier objectif.

De nombreux salariés font face à un manager toxique, qui ne les considère pas, ne reconnaît pas leur travail et leur met la pression avec des objectifs toujours plus élevés. Au contraire, en management bienveillant, l’équipe est placée au centre des préoccupations professionnelles, et accompagnée avec respect dans son évolution au sein de l’entreprise.

La capacité à manager de façon bienveillante peut être innée chez quelqu’un de naturellement bon et altruiste. Elle peut aussi s’acquérir avec l’expérience. Il existe cependant des formations en management bienveillant.

Ce que fait un manager bienveillant

 

Le manager bienveillant est au service de la qualité relationnelle entre collaborateurs et du bien-être au travail. En ce sens, il adopte des comportements positifs :

– il pratique la gratitude. La non reconnaissance du travail fourni, parfois accompagnée d’un lot de reproches, s’avère être démotivante et destructrice. Au contraire, un manager bienveillant saura remercier et complimenter ses collaborateurs lorsque c’est mérité. En plus de savoir les valoriser, il sait aussi les encourager et les soutenir. Cela ne signifie pas qu’il va s’abstenir de tout commentaire négatif, mais il avancera uniquement des critiques constructives.

– il est à l’écoute des employés et tient compte de leur vie privée. Par exemple, le manager bienveillant va offrir plus de flexibilité sur l’emploi du temps pour un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle, veille à offrir un cadre de travail plus agréable, respecte les périodes de pause et de congés, sait accéder aux demandes justifiées, ou encore être ouvert au télétravail quand il peut être pratiqué.

– il fixe des objectifs atteignables lors des entretiens annuels. Être capable de déterminer ces objectifs avec justesse suppose de bien connaître le collaborateur, ses capacités et les bons rouages pour l’encourager à les atteindre.

– il donne le droit à l’erreur à son équipe. Se tromper est humain et n’a rien de dramatique. C’est pourquoi le manager bienveillant accorde à ses collaborateurs le droit à l’erreur, surtout lorsqu’ils testent et apprennent de nouvelles choses.

– il laisse de l’autonomie et sait faire confiance. Ses collaborateurs sont plus libres dans leur travail, et ont la possibilité d’être force de proposition et créatifs. Au lieu de se mettre dans une posture de contrôleur, le manager va plutôt prendre le rôle d’un accompagnateur.

Si votre N+1 répond à ces critères-là, alors on peut dire que c’est un manager bienveillant.


 

 Envie de faire le point sur votre carrière, voire de reconversion ou tout simplement de retrouver du sens au travail ? Faisons connaissance lors d’une visio d’informations !

 Vous pouvez suivre toutes les actualités de Primaveras sur Linkedin, Facebook et Instagram.

Partagez cet article :

Une question précise ?