Attention, émotions fortes ! Sensibilité à fleur de peau, absence de filtre, super empathie, manque de confiance en soi, sensation de décalage etc. Avec tout ça, les hypersensibles ont beaucoup de mal à s’adapter au monde du travail, dans lequel les émotions n’ont pas toujours leur place. Comment survivre au bureau quand on ressent les choses avec autant d’intensité ?

 

Les hypersensibles au travail

 

Les psychologues spécialistes de la question estiment que 20% à 30% de la population est hypersensible. Il s’agit d’un trait de personnalité, et non d’une psychopathologie ou d’un trouble. L’hypersensibilité se définit comme une faculté accrue à percevoir les éléments sensoriels, cognitifs et intuitifs.

En entreprise, l’hypersensibilité a ses avantages et ses inconvénients. La tendance à l’empathie et l’intuition conduit les salariés ultrasensibles ou hypersensibles à être plus attentifs aux besoins de leurs collègues.

En revanche, ils vont être beaucoup plus confrontés au mal-être que les autres en raison de leur faible résistance émotionnelle. Leur hyperesthésie et leur besoin d’isolement risquent de leur poser problème s’ils travaillent en open-space. Se sentant beaucoup plus facilement fatigués et submergés, ils présentent également un risque plus élevé de faire un burn-out.

En revanche, s’ils évoluent dans un environnement calme, bienveillant et stable dans lequel ils se sentent vraiment bien, ils peuvent faire des merveilles. Leur curiosité, leur créativité, leur intelligence émotionnelle constituent d’excellents atouts au travail.

 

Faire face à son hypersensibilité au travail

 

Le monde du travail est forcément plus difficile pour quelqu’un d’hypersensible. La première étape pour y faire face est d’accepter qu’on ressente les choses beaucoup plus fort et de ne pas traiter l’hypersensibilité comme un problème.

En entreprise, l’idéal est que votre manager et vos collègues connaissent ce trait de votre personnalité, afin qu’ils le prennent en compte.

Pour contrer l’hypersollicitation et récupérer de la concentration et de la productivité, vous pouvez essayer de réduire la quantité d’informations que vous recevez au quotidien, mais aussi travailler sur votre organisation.

Face aux potentiels problèmes relationnels, aux critiques et au stress, apprenez non seulement à accepter vos émotions, mais aussi à les gérer.

Apprenez aussi à dire non. L’empathie peut conduire à toujours vouloir aider les autres, mais lorsque vous êtes déjà surchargé et que le travail ne relève pas de votre responsabilité, vous n’êtes pas obligé d’accepter.

 

Trouver un emploi lorsqu’on est hypersensible

 

Nous sommes heureusement parvenus à une ère propice à l’acceptation des différences, des profils atypiques et au développement personnel dans le milieu professionnel. En tant qu’hypersensible en recherche d’emploi ou en reconversion, il est essentiel de trouver une entreprise dans laquelle vous vous sentirez bien au quotidien.

Posez-vous ces questions : comment choisir une structure qui va respecter mes valeurs ? Quelles relations je souhaite entretenir avec mes collègues ? Comment j’aimerais travailler ? Vous devez devenir acteur de votre vie professionnelle, vous interroger sur vos besoins profonds, pour multiplier vos chances d’atteindre un certain bien-être professionnel.

Vous avez la possibilité de vous reconvertir si votre métier actuel ne vous correspond pas, d’exercer plusieurs activités si vous êtes attiré par différents métiers, ou encore de vous mettre à votre compte pour travailler en toute liberté. Si vous faites le choix du salariat, privilégiez un métier peu stressant, et dans lequel vous aurez la possibilité d’être force de proposition et d’exprimer votre créativité.


 

 Envie de faire le point sur votre carrière, voire de reconversion ou tout simplement de retrouver du sens au travail ? Faisons connaissance lors d’une visio d’informations !

 Vous pouvez suivre toutes les actualités de Primaveras sur Linkedin, Facebook et Instagram.

 

Partagez cet article :

Une question précise ?