Certaines craintes peuvent empêcher des aspirants à la reconversion professionnelle à se lancer. Nous déconstruisons ici 7 idées reçues souvent observées chez les élèves de Primaveras.

 

#1.Pour se reconvertir, il faut suivre une formation

 

De nombreux diplômés qui aspirent à changer d’orientation considèrent qu’une formation sera nécessaire pour devenir légitime dans une nouvelle fonction ou un nouveau métier. Cette perception freine leur envie de changement professionnel, car une formation demande du temps et de l’argent. 

Or, cette idée ne correspond pas à la réalité de nombreux métiers, dans lesquels les compétences transférables occupent aujourd’hui une large place. Vous avez peut-être déjà des compétences utilisables dans plusieurs d’activités, que vous avez acquises durant vos expériences professionnelles, voire dès vos études supérieures. 

Identifiez-les pour prendre conscience de votre mobilité professionnelle !

 

À lire aussi : Peut-on se reconvertir sans formation ?

 

 

#2.Il faut trouver le bon métier pour les 20 prochaines années 

 

De nombreux cadres qui aspirent à se reconvertir, mais aimeraient avoir l’assurance que leur nouvelle voie professionnelle sera « la bonne », durable et presque définitive. Ce souhait peut rendre difficile, voire impossible leur prise de décision quant à une reconversion.  

Or, la réalité de la vie professionnelle s’inscrit de plus en plus dans un environnement instable, qui limite la faculté de prévoir à long terme. De plus, chaque individu évolue avec son expérience et voit ses priorités changer au fil de sa carrière. 

Quand vous opérez une reconversion, concentrez-vous sur ce qui vous attire aujourd’hui. Demain est une autre histoire. 

 

#3.Il ne faut pas se reconvertir dans tel métier car ça ne recrute pas 

 

Certaines personnes désirent se reconvertir dans un métier précis, mais leur conseiller Pôle Emploi leur a tenu ces propos :  « Dans ce métier, il n’y a pas d’emploi, ça ne recrute pas ! ». Certes, il existe des secteurs qui recrutent beaucoup plus, mais n’en déduisez pas que votre métier n’ouvre pas de perspectives. 

Si un métier existe, c’est qu’il recrute forcément. Ne baissez pas les bras au premier avis qui vous dissuadera de vous reconvertir dans ce nouveau métier

 

 #4.Pour changer de métier et créer son activité, il faut savoir se vendre

 

Parmi ceux et celles qui décident de se réorienter, figure un nombre significatif de personnes qui créent leur propre activité. Se mettre à son compte est un projet entrepreneurial, qui suppose de trouver ses clients. S’exprime alors souvent la crainte de ne pas « savoir se vendre », en raison d’un manque supposé de « techniques commerciales ».

Dans la réalité, les outils de vente seuls ne permettent pas de convaincre. Pour vendre votre travail, exprimez très clairement votre singularité, et vous serez pleinement convaincant.e !

 

#5.Pour donner du sens à sa vie, il faut se reconvertir

 

Combien de cadres, diplômés en management, en sciences sociales ou ingénieurs ne se projettent plus dans leur travail à cause de la perte de sens ? Souvent, l’idée de la reconversion leur apparaît comme la solution idéale pour retrouver du sens

Mais cette idée reçue témoigne d’un manque de compréhension fine de ses motivations profondes, et présente le risque d’une fuite mal préparée vers un nouveau métier. Parfois, quand on aime son métier, il suffit de changer un seul paramètre de notre environnement de travail pour accéder au bien-être professionnel.

Avant d’envisager une reconversion, prenez le temps de décrire vos trois besoins incontournables dans le travail. Demandez-vous si vous devez vous reconvertir pour les satisfaire. 

 

À lire aussi : Reconversion : 5 conseils pour trouver un métier qui a du sens pour soi

 

 

#6.Changer de métier, c’est risqué !

 

La peur du risque est un motif très fréquent d’hésitation lorsqu’on envisage une reconversion professionnelle. Or, lorsqu’on creuse, on se rend compte que c’est plus l’incertitude qui pose problème. 

C’est plus dans la capacité à avancer dans l’incertitude que la faculté de contrôler le risque, que se joue la réussite des personnes qui veulent changer de voie professionnelle. Plutôt que de vous focaliser sur l’idée d’une perte potentielle, cherchez à identifier la part de ce que vous voulez conserver ou acquérir demain dans votre carrière. 

 

#7.Il faut trouver LE job de ses rêves pour être vraiment épanoui  

 

Le mythe du “job de rêve” est très présent, en particulier chez les jeunes diplômés. Mais la réalité est toute autre : les plus diplômés, qu’ils soient jeunes ou expérimentés, disposent d’un large panel de compétences qui leur permettent d’exercer plusieurs métiers ou responsabilités pouvant très bien leur correspondre. Pourvu que chacun soit lucide sur ce dont il a besoin dans son travail.

Plutôt que d’espérer trouver le « Graal », cherchez ce qui vous motive vraiment, et il y aura sans doute plusieurs emplois susceptibles de vous mener à l’épanouissement professionnel.

 

 

À lire aussi : Reconversion : les 3 premières fausses croyances

 


 

 Envie de faire le point sur votre carrière, voire de reconversion ou tout simplement de retrouver du sens au travail ? Faisons connaissance lors d’une visio d’informations !

 Vous pouvez suivre toutes les actualités de Primaveras sur Linkedin, Facebook et Instagram.

 

Partagez cet article :

Une question précise ?