Job à impact : Un article de Laurent Polet pour Jobs That Make Sense

Ola ! Je m’appelle Laurent. Je ne vais pas commencer cet article comme tout le monde en me présentant par mon métier, et ceci pour mieux te démontrer par l’exemple si tu dois te reconvertir pour trouver un job à impact !

Ma passion, c’est la transmission : j’aime enseigner, j’aime faire grandir les personnes en partageant non seulement des connaissances, mais surtout des convictions. Et la pédagogie contient des outils formidables auxquels je me suis formé pour cela. Par ailleurs, il se trouve que mon engagement actuel, c’est de réparer les dégâts un monde du travail qui perd la tête. D’un monde du travail qui abîme la planète, mais aussi d’un monde du travail qui abîme les personnes, … ce qu’on a trop souvent tendance à oublier. Enfin, pour finir cette présentation personnelle, par mon passé professionnel, j’ai développé des compétences pointues en gestion d’équipe et en gestion pilotage d’entreprise, et j’ai toujours été mis en situation de très forte autonomie. C’est donc pour toutes ces raisons que j’ai la chance d’exercer aujourd’hui un job à impact !

 

 

Moi, j’exerce un vrai job à impact !

 

Alors quel est mon métier te demandes tu ? Je suis professeur en management et chef d’entreprise. J’enseigne les enjeux humains dans une école d’ingénieur, Centrale Supélec, et je dirige une organisation spécialisée dans l’accompagnement des changements professionnels pour cadres en quête de sens au travail.

Pour moi, ces deux métiers n’en font qu’un. Ils cochent toutes les cases de ma motivation,  comme de mon envie d’impact. Car je participe par ces professions à aider les personnes à se développer dans leur vie professionnelle : que ce soient auprès de futurs diplômés sensibles à l’humain, ou que ce soit pour des personnes plus expérimentées, avides d’agir pour le sens de leur travail en cours de vie professionnelle.

Si j’ai entamé cette présentation sous cet angle très personnel, ce n’est pas par orgueil, et me mettre en exemple de réussite et d’impact. C’est pour te montrer que la notion de job à impact dépend de chacun. Donc elle dépend de toi, que de toi … dit autrement elle ne dépend pas des autres. Car, avant de te demander si tu dois changer de job pour trouver un travail qui a un impact, il est essentiel de te demander ce que « impact » veux dire pour toi. Et ce n’est pas si simple qu’il y paraît !

Veux-tu encore un exemple éloquent de cette affirmation ? Je pense que oui, car tu te demandes pourquoi je n’ai pas encore à ce stade parlé de transition écologique ? Alors parlons-en !

C’est l’histoire vraie de Jérôme. Jérôme était assistant chef de projet dans une ONG internationale. Passionné de voyages, écolo convaincu, ce jeune ingénieur en hydraulique travaillait au Sénégal sur le déploiement de systèmes d’irrigation alternatifs avec pour objectif la formation des populations à l’autonomie dans leur approvisionnement en eau potable. Génial ! Quel fabuleux job à impact, n’est ce pas ?

 

 

La notion d’impact ne doit pas se résumer à la partie visible du job

 

Pas vraiment en vérité pour Jérôme qui a démissionné de son poste. Il était fatigué de son management qui le sollicitait depuis la France pour remonter périodiquement des analyses comptables et techniques. A tel point qu’il n’avait plus le temps de se consacrer au terrain. Alors il a dit stop, parce sa motivation n’était de faire des études techniques et budgétaires – qu’il aurait pu faire depuis n’importe où – mais de travailler sur le terrain au contact des personnes. C’est pour cette raison que j’ai fait la connaissance de Jérôme, qui a rejoint un programme de l’Ecole Primaveras pour résoudre ce dilemme d’avoir trouvé le job à impact de « sa life », … et de se retrouver ensuite à l’avoir quitté !

Analysons ces deux exemples que j’ai partagés pour en tirer des enseignements sur l’option de la reconversion comme la réponse à la quête d’un job à impact.

Premièrement, la notion d’impact ne doit pas se résumer à la partie visible du job, c’est-à-dire à son utilité sociale et écologique. Cette partie visible du job est naturellement un moteur essentiel pour les personnes comme toi qui veulent agir contre les dérèglements planétaires et les désordres sociaux. Mais on a trop souvent tendance à associer les postes et les fonctions au travers de l’activité de l’organisation dans laquelle ils s’exercent. Et en faisant cela, on réduit considérablement la richesse d’un travail ! Notre chef de projet en irrigation ne se confond pas avec l’ONG qui l’emploie. Jérôme n’exerce pas un job à impact pour l’unique raison qu’il travaille dans une organisation humanitaire. Notre Jérôme a aussi besoin qu’on lui confie un contexte de travail et des responsabilités qui collent avec sa personnalité et ses aspirations pour sentir qu’il a « un impact ». Et sans cette adéquation pour lui du contact avec les populations autochtones, le travail de Jérôme n’a pas de sens, pas d’impact.

Cette démonstration te semblera certainement contre-intuitive. C’est parce qu’en France on identifie trop souvent l’organisation avec la personne. Si tu travailles dans une association, c’est forcément vertueux, et si tu travailles dans un grand groupe, c’est forcément sclérosant. Si tu travailles chez Total, tu es coupable, et si tu travailles chez makesense, c’est le bonheur (d’ailleurs, c’est vrai ☺ ). Bref, j’invite à éviter toutes ces approches simplificatrices et ces étiquettes parce qu’elles t’empêchent de voir avec lucidité. Je croise des personnes malheureuses au travail dans des associations, et d’autres parfaitement épanouies dans une organisation internationale … quelles que soient la finalité de leurs activités. Bref, il ne suffit pas de travailler dans une organisation dite « à impact » pour avoir de l’impact !

 

 

Avoir un impact signifie aussi d’être « À sa place »

 

Venons-en au second point. C’est quoi l’impact pour toi ? A cette question tu réponds probablement agir pour la transition écologique et sociale. Mais est-il donc nécessaire de partir au vert, ou de se reconvertir dans l’agro-écologie par exemple ? Si pour certaines personnes, de telles reconversions seront la bonne réponse à leur envie d’impact, il existe de multiples manières d’avoir son impact. Avoir un impact peut aussi signifier d’être « à sa place », c’est à dire pouvoir déployer ses talents au bon endroit, au contact des bonnes personnes, dans un environnement de travail qui nous correspond bien.

L’impact – au sens changer le monde – peut se développer dans des formes de travail diverses. Prenons l’exemple des formes possibles pour limiter le réchauffement climatique, tu pourrais déployer ton impact à plusieurs niveaux : par l’éducation des enfants à des comportements écologiques dans l’utilisation des ressources énergétiques au sein de structures associatives, par la vente aux particuliers de solutions de mesure et d’optimisation des consommations électriques dans des start-up digitales, par des travaux de recherche dans un laboratoire académique pour l’amélioration des rendements des capteurs solaires, par le lobbying auprès des états dans des instances gouvernementales sur la régulation des systèmes de production, … mais aussi tout simplement en pilotant des projets internes avec ses collègues pour la réduction des consommations et des déplacements, au sein de ta propre entreprise ! Toutes ces options permettent de mobiliser tes meilleures compétences, auprès de publics et dans un contexte qui te correspondent mieux.

La question de départ était : faut-il se reconvertir pour trouver un job à impact ? La réponse de normand ne t’aura pas échappée ! Mais j’espère vraiment que tu auras compris que bifurquer ou ne pas bifurquer n’est pas l’alternative. Tu ne trouveras la bonne réponse qu’en faisant l’effort de te demander ce qui pour toi – et pour toi seul – signifie « un job à impact ».

Pour revenir sur mon cas personnel en conclusion, je dirai que mon impact grâce à l’École Primaveras, c’est de transmettre une méthode sérieuse pour répondre à l’éco-anxiété au travail avec le meilleur discernement possible, et pour ne pas tout plaquer trop hâtivement quand le travail occupe une place importante dans sa vie !

 


 

 Envie de faire le point sur votre carrière, voire de reconversion ou tout simplement de retrouver du sens au travail ? Faisons connaissance lors d’une visio d’informations !

 Vous pouvez suivre toutes les actualités de Primaveras sur Linkedin, Facebook et Instagram.

Partagez cet article :

Une question précise ?